La salade Cesar, l’incontournable…

Tout le monde s’accorde à dire que la Salade César nous vient d’outre Atlantique. Que nenni point don ! Car il semblerait qu’elle n’ait pas été inventée aux USA mais au Mexique, qui plus est par un chef italien. Enfin peut-être…
Dans tous les cas, rien à voir avec l’Empereur Romain ! Ce plat est devenu une sorte d’incontournable des restaurants, et pourquoi pas de votre cuisine ?

Une salade pour 2 personnes :

  • 2/4 cœur de salade romaine
  • 60g de pain pour les croûtons (à l’ail ou pas)
  • 30g de parmesan
  • 2 filets de poulet (ou 6 aiguillettes)
  • 8 tranche de pancetta
  • en option : œuf dur, tomates cerises, avocat… selon vos envies !
Mais l’important en fait c’est la sauce/mayonnaise :
  • un jaune d’œuf,
  • une gousse d’ail dégermée,
  • une grosse cuillère a soupe de moutarde (à doser selon votre goût),
  • de l’huile d’olive,
  • deux cuillères à soupe de câpres,
  • deux filets d’anchois (ou plus selon votre goût),
  • 30 grammes de parmesan râpé,
  • en option une cuillère a soupe de jus de citron.

Les étapes :

  1. Lavez les cœurs de salade romaine et émincez-les.
  2. Puis, frottez le pain avec un peu d’ail (ou pas) avant de le couper en croûton et de le faire revenir dans une poêle avec un peu d’huile d’olive.
  3. Coupez ensuite le parmesan en copeaux.
  4. La prochaine étape est de couper les filets de poulet en aiguillettes et de les faire revenir dans un peu d’huile pour qu’ils grillent.
  5. Faîtes ensuite cuire et griller (sans brûler !) dans une poêle des tranches de pancetta (sans ajouter d’huile) et déposez les sur du papier absorbant.
  6. Enfin, émincez la pancetta quand elle a refroidi.

Et pour la mayonnaise…

  1. Dans un bol destiné au pied mixer mettre le jaune d’œuf, la moutarde et l’ail.
  2. Commencer à mixer en ajoutant progressivement de l’huile d’olive en filet. Quand la mayonnaise est épaisse stopper le mixer pour goûter.
  3. Puis ajouter, toujours en utilisant le mixer les anchois, les câpres et le parmesan.
  4. Ne pas hésiter à goûter régulièrement pour ajouter les saveurs à votre goût !

La mise en place :

Dans un saladier, commencer par déposer la romain émincée avec de la mayonnaise. Ne pas mettre toute la mayonnaise en une seule fois, mais progressivement.
Bien mélanger.
Puis déposer les différents éléments : croûtons, copeaux de parmesan, pancetta, poulet grillé… et vos options ;-). 
Bon appétit !

 

Sanki Cuisine Traditionnelle Japonaise à Boulogne

Il existe à Boulogne un VRAI restaurant japonais. Attention, je ne dénigre pas les restaurants qui proposent un menu A ou encore le bateau rempli de makis à partager. Là, je vous parle d’un petit bar à sushi authentique qui propose une cuisine traditionnelle nippone.

Il s’agit du restaurant Sanki, situé au 38 avenue Edouard-Vaillant. Ouvert depuis une vingtaine d’années, vous pourrez y découvrir des spécialités à base de poissons frais, en provenance directe du marché international de Rungis, et qui seront préparés par le Chef.

A ce propos, le restaurant étant petit (une vingtaine de couverts, dont 8-10 au comptoir), je vous conseille :

  1. de réserver (il est également possible d’emporter sa commande)
  2. de vous installer – si possible – au bar, face au chef.

Trêve de bla bla, je vous laisse découvrir quelques uns des mets proposés en images. SANKI
38 avenue Edouard-Vaillant 92100 Boulogne-Billancourt
Tél : 01 46 08 38 38
Ouvert tous les jours sauf dimanche midi et lundi
12h00 à 14h30 et 19h00 à 21h45

Recette : Tisane Gingembre, Pomelo et Miel

Le Gingembre, tout le monde connait, surtout les amateurs de sushis. Mais il y a bien plus derrière cette racine venue d’Asie ! Que ce soit pour relever nos recettes préférées ou pour mettre du goût dans notre limonade d’été, le gingembre est également connu pour ses bienfaits médicinaux : rhums, fatigue, cholestérol, rhumatisme, nausée…

En ce qui me concerne, j’aime le boire l’hiver en tisane pour me réchauffer et lutter contre les petits rhums et autres désagréments de la saison.Si la recette la plus classique est citron, gingembre et miel, je m’amuse souvent à changer la recette. En ce moment, je suis dans une grande période pomelo (celui venu de Floride est mon favori !) et j’ai donc fait ma tisane d’hier avec.

Pour la recette c’est très simple :

  • un grand volume d’eau (environ 0,75l),
  • le jus d’un pomelo avec sa pulpe et
  • entre 5 et 10 tranches de gingembre épluché et coupé très finalement.
  1. Mettez le tout dans une casserole et portez à ébullition pendant quelques minutes. Plus vous laisserez bouillir longtemps plus le goût sera fort (âpreté du gingembre, entre autre, ressortira).
  2. Enlevez du feu et filtrez pour mettre dans votre tasse préférée.
  3. Ajoutez une grosse cuillère de miel pour adoucir le tout et prendre soin de votre gorge.

A vous de jouer !!

Recette : Courgettes farcies et son coulis de tomates, poivron rouge

Ca y est, l’automne est là et les courgettes sont en train de nous quitter… En attendant de les voir totalement disparaître de votre panier du marché, je vous propose de tester avec moi une recette super facile et légère à base de courgettes rondes.

Pour les courgettes farcies, vous aurez besoin de :

  • 6 courgettes rondes
  • 1 oignon jaune
  • 1 gousse d’ail
  • 300g de veau haché
  • 100g de chair à saucisse
  • 1 boule de mozzarella
  • du basilique
  • du parmesan

Allumer votre four à 180°C.

1. Couper le chapeau des courgettes et les évider avant de saler et poivrer l’intérieur.

2. Dans un saladier, mélanger le veau, la chair à saucisse, la mozzarella en dés, le basilic ciselé, l’ail écrasé et l’oignon émincé.

3. Farcir chaque courgette avec la farce. Les mettre dans un plat en les refermant avec leur chapeau.

3. Bis, les courgettes et la farce vont faire du jus, vous pouvez donc également ajouter du riz dans le fond du plat 🙂

4. Enfourner 45 minutes à 180°C.

5. A la sortie du four, avant de servir, parsemer de parmesan râpé et de basilic ciselé.

Et pour mettre un peu de couleurs et vous rappeler l’été vous pouvez ajouter le coulis (à faire pendant la cuisson des courgettes) :

  • 3 tomates
  • 1 poivron rouge
  • 1 oignon jaune
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Pour un bon coulis c’est tout simple :
1. Faire une petite croix avec un couteau sur les tomates avant de les plonger 1 à 2 minutes dans de l’eau bouillante. Les plonger dans l’eau froide à la sortie pour les faire refroidir avant de les éplucher et de les épépiner. Épépiner également le poivron. Si vous avez le courage vous pouvez également l’épluché en le passant au gril de votre four, cela ajoutera un petit gout à votre coulis. Émincer l’oignon.

2. Dans une poêle mettre 1 cuillère à soupe d’huile d’olive et faire revenir l’oignon.
Ajouter les tomates et le poivron. Si besoin n’hésitez pas ajouter quelques cuillères d’eau.

3. Laisser mijoter 10 minutes avant de mixer le tout pour obtenir un coulis.

Courgettes farcies

C’est la première fois que je fais cette recette et je l’ai beaucoup aimé. Je n’ai pas mis de riz au fond du plats, j’adore je jus qui se crée avec la cuisson mais je crois qu’Il aurait aimé du riz. 😉 C’est un plat facile à faire et léger. Il se réchauffe également très bien à four doux sous un papier d’aluminium pour que les chapeaux ne brulent pas.
Je pense que la prochaine fois, je vais tenter les tomates farcies !!

Et vous, vous trouvez ça comment ?

Monday Burger : Little Cantine

Je n’ai pas souvent de raison d’aller rive gauche mais la visite de mes parents est toujours une occasion de se promener dans Paris et de flâner. A l’origine je voulais emmener mon Papa au café de l’institut Finlandais pour un repas léger et un café dans les règles de l’art mais c’était sans compter sur le pouvoir d’attraction de ce lieu, impossible de trouver une place pour s’assoir. Heureusement, en face, la Little Cantine nous attendait sagement. Pour ce qui est du repas léger on repassera, chez Little Cantine c’est Burger et dessert US homemade, autant dire, rien de très light mais la quête du Best Burger ne connait pas de répit et toute occasion est bonne !

L’endroit est accueillant et lumineux, il y a même une petite terrasse quand il ne pleut pas. Le service un brin nonchalant mais souriant.

Nous avons tous les deux choisi le Dude, sorte de bacon & cheese (boeuf, cheddar, confit d’oignons, poitrine fumée, pickles et barbecue sauce), avec des frites bien sûr. Et pour accompagner votre burger, Little Cantine a même de la bière Brooklyn, de quoi se sentir comme à New York !

Et nous n’avons pas été déçus : le bun, qui vient de chez Gontran Cherrier, est délicieux, moelleux sans être trop sucré ni collant. Le steak est généreux et cuit selon la commande, saignant comme je l’aime, ce qui n’est pas toujours chose aisée. Cheddar, poitrine, oignon, pickles ont du gouts et sont présents en quantité idéale. Il y a un vrai équilibre des goûts, une maitrise du burger parfait. 😉
Ce burger fait aisément parti pour moi du TOP des burger de Paris !! un burgasme comme ils disent…
En ce qui concerne les frittes parsemées de persil, elles sont bonnes mais n’ont rien d’extraordinaires.

Little Cantine - Burger à Paris Little Cantine - Burger à Paris

Pour ce qui est du dessert nous n’avons pas pu dire non à une part de classic cheese cake et son coulis de fruits rouges. Ici aussi, Little Cantine maitrise ses classiques.

Je reviendrai !

01 43 29 88 80
Du mardi au Samedi 12:00 – 22:30
Dimanche Brunch 12:00 – 21:00
Service en continu

UpTown ou le brunch presque parfait !

Le Brunch du dimanche, une tradition que Paris a su s’approprier et transformer en un vrai rendez-vous dominical. Je ne vais pas bruncher tous les dimanches mais j’essaie de respecter ce rituel au moins une fois par mois, c’est l’occasion de sortir entre amis et de prendre le temps…

Ce week-end, mes parents étaient de passage. C’est toujours un vrai challenge de trouver un endroit qui leur plaira ! C’est comme ça les parents, c’est exigeant ! Le lieu, la nourriture, les boissons, le prix, l’originalité, même la vue doivent être à la hauteur… ou peut-être est-ce moi qui veux leur faire plaisir…

Bref, dimanche nous avons donc testé UpTown en famille !

Situé dans le 18ème, en haut d’un escalier, dans une rue calme, UpTown dispose d’une petite salle avec un bar où l’on peut s’asseoir ainsi que d’une terrasse chauffée/ensoleillée/ombragée en fonction des aléas de la météo. La déco intérieure est réfléchie et chaque table a été fabriquée à partir d’anciennes machines à coudre Singer. Je ne peux qu’être fan de l’idée ! Une équipe de garçons est là pour vous accueillir avec sourire et bonne humeur.

Pour ce qui est du brunch, c’est un menu unique à 33€ avec un plat au choix (viande ou poisson) :

  • Quand on s’assoit une corbeille de pain + petit pain au chocolat et confiture est déjà sur la table, aucune chance de mourir de faim. Le petit pain au chocolat est doré et croustillant comme il faut et le pain de campagne idéal pour les tartines.
  • Arrivent très vite derrière la boisson chaude et le verre de jus d’orange frais pressé. Petite mention spéciale au chocolat chaud qui est servi sous forme d’un mug de lait bien chaud auquel on ajoute soi-même des pépites de chocolat à faire fondre.
  • S’en suit un oeuf parfait. Et « parfait » ce n’est pas moi qui le dit, même si c’était un régal ! Il s’agit en réalité d’un mode de cuisson à 65°C qui permet de conserver le meilleur de l’œuf : goût, texture… le jaune cuit mais ne durcit pas. Résultat : un œuf moelleux et onctueux. Bref, une tuerie !!!
  • Puis viande ou poisson, cette semaine c’était thon snacké ou bœuf cuit à basse température, choix difficile car les deux étaient un régal !
  • Enfin, un petit dessert sous forme de mousse de fruits passion/framboises. Rien à redire.

Restaurant UpTown - bruncher à Paris Restaurant UpTown - bruncher à Paris

Le menu évolue au fil des saisons et des inspirations du chef mais le principe et la structure du brunch restent les mêmes.

Le lieu est chaleureux et accueillant, l’équipe souriante et détendue et le prix carrément raisonnable ! Je ne peux que vivement recommander ce brunch.

En dehors du brunch, UpTown fait des tapas et des cocktails en semaine, de bonnes soirées en perspective !

Uptown
18, rue Francœur, Paris 18e
01 84 05 62 79
Le lundi : 19:00 – 01:00
Du mardi au vendredi : 19:00 – 01:00
Le week-end : 11:30 – 01:00
Brunch le week-end – 33€

116pages, cantine japonaise et Sumibiyaki

Après avoir rêvé de Berlin pendant de nombreux mois, mon amie F. saute le pas et part dans un mois poser ses valises dans la capitale allemande. Nous profitons donc de ses dernières semaines de présence en testant de nouveaux lieux.

Hier soir, c’était le tour de 116 pages, dans le quartier des Champs Elysées. Il y a assez peu de lieux abordables et conviviaux dans les alentours pour que cette cantine d’inspiration Japonaise retienne notre attention.

La spécialité du 116pages, ce sont les Sumibiyakis, des grillades japonaises faites au charbon de bois. Nous en avons testés 3 : Poulpe, Huitres sauvages et Choux Fleur. Je ne peux pas dire que j’ai été séduite. Le poulpe avait une consistance agréable mais en dehors d’un abus prononcé de sel, il semblait ne pas y avoir d’assaisonnement. Les huîtres servies dans leur coquille juste entre ouvertes avec leur jus faisaient plus penser à des moules tiédasses (et si l’eau des huîtres fraîches est très agréable, une fois tiède ce n’est plus la même chose). Le choux fleur juste grillé était croquant mais toujours sans assaisonnement.

Restaurant 116pages à Paris

Néanmoins, nous ne nous sommes pas laissées décourager et nous avons tenté les assiettes et les suggestions du chef. Et nous avons bien fait ! Saumon Gravlax, Tartare de Thon, Coques au Gin, Mini-Burger Tonkatsu tout est excellent ! La présentation est soignée, les produits super frais, l’assaisonnement parfait. Il n’y a rien à dire, nous nous sommes régalées !! C’est aussi simple que cela, rien à ajouter…

Restaurant 116pages à Paris

Restaurant 116pages à Paris

Les plus :
* Un vrai sommelier est là pour vous aider à faire le meilleur choix en fonction de votre commande. De plus, le prix des vins au verre n’est pas plus cher que celui d’une bouteille, ainsi tout le monde peut goûter selon ses envies !
* Les assiettes / tapas changent régulièrement, l’occasion de découvrir de nouvelles choses.
* L’accueil est au top et l’ambiance du lieu très conviviale.
* L’addition est raisonnable pour le quartier : à titre d’exemple pour 2 assiettes/tapas, un Sumibiyaki de poisson et un verre de bon vin, j’en ai eu pour 48€ et je n’avais plus faim !!

Les moins :
* Les Sumibiyakis de poisson que nous avons goutés ne m’ont pas convaincue mais avec le recul je pense que ne connaissant pas du tout le principe du Sumibiyaki nous n’avons pas fait les meilleurs choix. Les viandes grillées dans les assiettes de nos voisins avaient l’air très alléchantes !
* Le manque de conseil et d’explication concernant les Sumibiyakis.
* La salle n’est pas très grande, il est donc indispensable de réserver !

116pages 
2, rue Auguste Vacquerie Paris 16
01 47 20 10 45
Le midi sans réservation
Le soir sur résevation en laissant un message sur le répondeur

Cabourg : le Balbec, diner avec vue

Pour son anniversaire, je l’ai emmené passer un week-end à Cabourg *coeur avec les doigts* et nous en avons profité pour apprécier un diner au Balbec, restaurant du Grand Hôtel, face à l’océan.

Tout d’abord, le cadre est magnifique, derrière des bais vitrées, face à l’océan, nous pouvons admirer le soleil se coucher doucement tout en discutant dans une atmosphère feutrée. Le service est discret et affable, comme il se doit dans ce genre d’endroit.

Nous n’avons pas testé le menu signature à 105€ et ses 6 plats mais nous nous sommes régalés de la carte avec une entrée, un plat et une assiette de fromages pour 68€. Nous avons volontairement fait l’impasse sur le dessert car si les portions peuvent sembler petites, avec la mise en bouche et le pré-dessert, nous avons été rassasiés.

Pour LUI :

* Le Thon Rouge, mariné 12 heures au soja, au yuzu et au gingembre, fenouils croquants, écume citron et jus de coriandre
* Le Bœuf black Angus, la pièce de boucher d’Oliver Metzger, confit d’oignons au vin rouge, morilles farcies aux petits pois, artichauts Camus, crème de morilles parfumée à l’estragon et copeaux de fois gras
* Assiette de Fromages de Normandie

[lui] c’était très bon !

Pour ELLE :

* Le Saumon Bio, mi-cuit, noix de coco en quatre textures, banane frécinette acidulée, citron vert
* Le Homar Bleu, en deux cuissons, composition de légumes printaniers, jus de presse au gingembre
* Assiette de Fromages de Normandie

 

Verdict : 

une cuisine légère, des plats délicats et soignés, une vraie attention apportée à la présentation des assiettes, elle est séduite !

Tout était parfait, pour une addition très raisonnable compte tenu du lieu et de la qualité des plats.

Seul bémol, le « cocktail signature » à 24€ qui nous a été conseillé en apéritif.
Il était certes, sympathique et rafraichissant mais son prix « surprise » ne semble pas vraiment justifié !

Si vous aussi vous avez envie de tester la cuisine de Jérôme Lebreau, chef du Balbec n’hésitez pas !
Grand Hotel – Le Balbec
Jardin du Casino, 14390 Cabourg
02 31 91 01 79

Tiger ! Des Cocktails de pro…

Si New York est le paradis des cocktails, Paris a décidé qu’elle ne restera pas à la traine et de plus en plus de bar à cocktails voient le jour dans notre chère capitale. C’est l’occasion rêvée de changer du traditionnel Mojito ou autre Gin Tonic et de découvrir de nouvelles recettes pleines de surprises !

[lui] On parle même de mixology ma douce 🙂

Nous avons donc essayé Tiger nouveau bar à Cocktail ou plutôt Bar à Gin comme le laisse entendre leur website.

[lui] Et on a eu raison d’emmener C., qui n’a pas arrêté de nous traiter, je cite, de « fucking hipters » !

Le samedi soir, les places sont prises d’assaut, on nous installe donc au bar sur de haut tabourets (heureusement, si vous êtes un brin organisés et prévoyants, la réservation est possible !). Mais au final, c’est un peu la meilleure place puisque nous avons l’occasion de voir les barmen à l’oeuvre et de goûter des cocktails selon nos envies.

[lui] faites comme nous, laisser votre chère et tendre entrer la première… En arrivant, j’ai eu le plaisir de tomber sur le Cerbère de la porte, qui m’a demandé ce que je voulais… Euh, faire un tennis C****** !

Je vais être honnête, je ne suis pas très calée en alcool fort [lui] bois sans soif ! [/lui], et en ce qui concerne les cocktails, sortie des classiques je ne connais pas grand chose. Cela ne m’a pourtant pas empêchée de passer une super soirée et de découvrir des cocktails d’enfer !

Le lieu est vraiment joli et dégage une ambiance chaleureuse et intimiste si vous vous installez à l’étage. Comme il n’est jamais conseillé de boire le ventre vite, Tiger propose également des « assiettes » frugales, il est annoncé bar à cocktails pas bar à tapas ! Les cocktails quant à eux sont divins. C’est à chaque fois un mélange de saveurs uniques et équilibrées. Chacun est accompagné d’un rituel de fabrication particulier et de sa présentation/son verre propre. J’ai gouté entre autres :

Maï Taï :
Rhum ambré, rhum blanc, rhum overproof, jus de citron vert, orgeat, triple sec, sucré, acidulé et puissant

Bloody Hulk :
Gin, Chartreuse verte, Absinthe, cordial fenouil citronelle & aneth, jus de citron vert, concombre, super frais et herbacé

Pour trois, nous en avons eu pour 146€ : 3 cocktails chacun + 3 assiettes à partagées. Le prix peut paraitre élevé, mais lorsqu’on regarde de plus près, cela reste cohérent. [lui] Je pense qu’il manque des choses. J’ai pris une Giger Beer aussi… Merci de nous avoir invités #hips[/lui]

J’ai quittée Tiger pompette, joyeuse d’avoir Uber dans mes contacts. Après une bonne nuit de sommeil, je me suis réveillée en pleine forme sans mal de crâne, signe des bons produits utilisés !

On ne le répétera jamais assez, l’alcool est à consommer avec modération ! Et si vous avez bu, faites vous raccompagner ou appelez Uber ! [lui] T’as des actions ?[/lui]

Tiger
13, rue Princesse Paris 6
01 84 05 81 74 / 01 85 15 27 91

Ouvert du lundi au samedi de 18:00 à 02:00
contact.tigerparis@gmail.com

Recette d’été : ce soir c’est Tomates !

Je ne sais pas pourquoi, mais samedi matin sur le chemin du marché, je me suis dit « nous sommes au printemps, demain je fais un diner estival ! ». On n’épiloguera pas sur le fait que nous avons eu un week-end sous la pluie, et on ne retiendra que le fait que la tomate est de saison !

Dimanche soir au menu du « diner des copains », il y avait donc :

Des Tartines de Tomates

Les ingrédients :
– 4 tranches de pain de campagne
– une gousse d’ail
– 2 carottes
– une échalote
– une dizaine de tomates cerises
– du basilic

Les étapes :

  1. Allumer la fonction grill de votre four
  2. Frotter sur le coté supérieur de chaque tranche de pain l’ail épluché et coupé en 2
  3. Emincer l’échalote et couper les carottes en petits dés, les faire revenir à la poêle dans un peu d’huile d’olive, quand l’échalote et les carottes deviennent translucides ajouter les feuilles de basilic grossièrement ciselées
  4. Couper les tomates cerises en quartiers
  5. Etaler sur chaque tranche de pain le mélange échalote, carottes, basilic et terminer par les tomates cerises
  6. Enfourner à mi-hauteur dans votre four pour que le pain dore sans brûler
  7. Quand les tartines sont dorées les sortir du four
  8. Juste avant de servir (selon votre préférence chaud ou froid) ajouter un filet d’huile d’olive
  9. Saler, poivrer, croquer !

Une Tarte à la Tomate

Les ingrédients :
– un rouleau de pâte feuilletée (non, je ne fais pas la pâte moi-même)
– 2 cuillères à soupe de moutarde
– 2 cuillères à soupe de miel un peu liquide (mais pas trop, par exemple du miel de forêt)
– une échalote
– de la ricotta
– quelques brins de ciboulettes
– sel, poivre

Les étapes :

  1. Préchauffer votre four à 190°C
  2. Emincer l’échalote, la mélanger dans un petit bol avec le miel, la moutarde, le sel et le poivre
  3. Couper les tomates en deux et ôter le coeur en faisant un petit rond avec votre couteau
  4. Etaler la pâte dans un plat à tarte en laissant le surplus de pâte déborder vers l’extérieur
  5. Etaler le mélange miel/moutarde dans le fond de la tarte avec une grand cuillère
  6. Placer les tomates peau en bas, pulpe en haut en les serrant (elles doivent se toucher mais pas étouffer !) ne pas saler pour éviter qu’elles ne rendent trop d’eau pendant la cuisson
  7. Enfourner à mi hauteur pendant 20 à 30 minutes (en fonction de votre four)
  8. 5 minutes avant la fin de la cuisson sortir la tarte et parsemer la de petit morceaux de ricotta
  9. Servir tiède parsemé de quelques brins de ciboulette ciselés avec une salade

Tarte à la tomate

Et voila un repas sous le signe de la tomate…en attendant que le printemps soit vraiment là…