Makis maison : la recette pas-à-pas

Il y a quelques jours, j’ai été pris d’une subite envie de préparer des makis maison (d’autant que quelques semaines auparavant j’avais déjà acheté la natte permettant de faire de jolis rouleaux). C’est ma deuxième tentative, la première ayant été une catastrophe (quand on a pas le bon matériel…).

Une fois les ingrédients réunis (riz, vinaigre de riz, feuilles d’algue, avocat et poulet), place à la préparation…

Préparer le riz vinaigré

Après avoir lavé le riz 4 à 5 fois à l’eau froide, jusqu’à ce que l’eau qui s’en écoule soit bien claire, on laisse égoutter le riz une demi-heure environ.

Puis, le riz est cuit dans le rice cooker. A part, on porte le vinaigre, le sel et le sucre à ébullition. Ceci fait, on laisse refroidir le mélange.

Quand le riz est prêt, on le laisse refroidir dans un saladier et on ajoute la préparation vinaigrée. Attention en mélangeant à ne pas écraser les grains. Idéalement, il est conseillé de refroidir le riz avec un éventail de la main libre. Idéalement…

Le riz est prêt. Toujours dans son saladier, on le recouvre d’un linge humide pour éviter qu’il ne se dessèche. La recette est disponible ici.

Pendant la cuisson du riz, j’ai préparé l’avocat et les blancs de poulet (mais ça marche aussi avec du poisson cru). J’ai les ai découpés en lamelles (après avoir fait cuire le poulet 🙂 ). Tout est prêt, le plus dur reste à faire.

Makis : l’art du roulage

Le nori (feuille d’algue) est posé sur la natte. Il faut étaler le riz vinaigré dessus, puis déposer du poulet et de l’avocat dans le premier tiers de la feuille, et enfin rouler cette dernière pour obtenir un rouleau compact. (pas facile facile). Il reste à se munir d’un couteau bien aiguisé pour découper le tube et obtenir ainsi les makis.

Après le premier rouleau, on commence à prendre l’habitude, et finalement, c’est assez plaisant de faire des makis ! (le plus long et fastidieux, c’est préparer le riz).

Les makis sont prêts. C’est peut-être pas aussi bien fait qu’au Sushi Shop, n’empêche que c’est bon !

Bon appétit bien sûr !

Best invention ever : la guillotine à saucisson

Best invention mais aussi best cadeau d’anniversaire. Je me dois de remercier à nouveau Xavier et Pauline pour ce super cadeau, véritable sauveur de l’apéro.

IMG_7546

Il m’était impossible de ne pas partager cette découverte qui, si elle ne changera pas la face du monde, pourrait bien bouleverser vos prochains apéros. Vous ne pourrez plus vous en passer.

Le principe de la guillotine à saucisson est simple : vous ôtez la sécurité, tirez la guillotine, placez votre saucisson et en avant ! Fini la galère de la découpe au couteau. Le tranchant de la guillotine est remarquable et (pour en avoir fait l’expérience) un enfant de cinq ans est capable de s’en servir (sous la surveillance d’un adulte il va sans dire).

IMG_7577

Je ne peux plus m’en passer. Si jamais vous cherchez cet accessoire ultime, c’est chez Alice délice

Columbia Road Flower Market

Sur Columbia Road, le dimanche, la rue se transforme en jardin extraordinaire. C’est dans cette rue qu’a lieu une fois par semaine le marché aux fleurs. C’est coloré, chatoyant. C’est aussi blindé de monde. Un conseil : évitez si vous venez d’acheter une paire de baskets neuves et que vous voulez tant bien que mal les garder immaculées.

Au Flower market de Columbia Road, beaucoup de vendeurs cultivent leur propres plantes. D’autres les font venir du monde entier. C’est joli et les tarifs semblent (malgré le coût de la Livre) plutôt attractifs.

Ah… j’aurais bien rapporté un olivier. Mais déjà 1/ il aurait fallu que je me le coltine toute la journée, puis au retour. 2/ Je ne suis pas certain que le contrôle aux portes de l’Eurostar ait été ravi de me voir débarquer avec mon petit arbre.

Note pour les gourmands : sur les trottoirs, il y a une petite boutique qui fait des bagels à tomber par terre.

 

East Pizza : la meilleure pizzeria de Shoreditch

East Pizza est le restaurant à faire si vous êtes amateurs de pizzas. La pizzeria est située dans un ancien entrepôt, à l’angle de Shoreditch High Street et de Bethnal Green Road.

La meilleure pizzeria de Shoreditch

Pizza East Shoreditch sert de délicieuses pizzas cuites dans un four à bois, des antipastis frais,… Bref, un petit coin d’Italie dans ce Londres bobo-hipster.

Le cadre est très sympa. Dans cet ancien entrepôt réhabilité, on trouve de grandes tables en bois, un comptoir central autour duquel vous pourrez dîner (ce que nous avons fait vu le monde qu’il y avait… et quand y’a du monde, c’est bon signe).

En cuisine (ouverte sur la salle), les pizzaiolos de East Pizza s’affairent pour délivrer (plutôt rapidement) de délicieuses pizzas cuites au feu de bois.

C’est parti, le diner chez East Pizza…

Nous avons commencé par une entrée, plutôt surprenante. Enfin, on ne s’attendait pas à ça quand on a commandé. Il s’agit du Beef, scamorza, pangritata, spring onion. Je pensais que nous allions voir arriver une planche avec de la bresaola, de la scarmoza, etc… Que nenni point donc. Voici ce qui est arrivé. Plutôt étonnant. Pas mauvais, mais déroutant. 

Passons ensuite au plat de résistance ! Une pizza marguerita pour elle, une pizza salami pour moi. Pas de débat, c’est du très très bon. La pâte est moelleuse, les ingrédients de qualité, l’ensemble généreux.

En bon bec sucré qui se respecte, elle a terminé par un dessert : une crostata. Rien de follement exceptionnel. Une tartelette surmontée d’une boule de glace.

Encore une fois, le cadre est vraiment top. La salle est plutôt grande et c’est très fréquenté (avant d’aller remplir les bars et autres pubs du coin). Peut-être un poil bruyant. Quoique… Pas tant que ça finalement (on connait bien pire dans certaines brasseries parisiennes).

Une dernière vue du bar, auquel nous nous sommes accoudés, puis attablés pour manger et boire une bière (italienne bien évidemment).Un très bon moment, dans un endroit plutôt cool. Pour vous faire une idée de leur carte, rendez-vous sur leur site.

Old Spitalfields Market : food food food

Old Spitalfields Market est un des meilleurs marchés couverts de Londres. Situé non loin de la City, ce marché mélange mode, food et vintage. Ouvert toute la semaine, le Old Spitalfields Market est particulièrement animé le dimanche.

En faisant le tour du Old Spitalfields Market…

Nous sommes tombés sur la pancarte de la maison Androuet, un cheese shop (tenu par un frenchi a priori). Nous ne pouvions pas ne pas partager ce bon mot (note pour le cheese shop : on avait très envie de rentrer, mais on aurait fait des folies, mais on avait pas de quoi conserver le fromage…).Old Spitalfields Market

What is bao ?

C’est pas tant les objets vintage ou les fringues qui nous intéressaient en venant, mais bien la bouffe ! Si je m’étais écouté, je pense que j’aurais tout goûté. Nous avons été (un peu) raisonnables, et avons fait plusieurs fois le tour du marché avant de fixer notre choix.

Elle a commencé par un « bao » (ou gua bao). Il s’agit d’un petit sandwich de pain cuit à la vapeur, d’origine taïwanaise, et qui peut être garni de viande ou de légumes. Nous avons opté pour la version « viande » un peu épicée et c’était… une tuerie ! A tel point, qu’après un énième tour de marché, nous sommes revenus en chercher un second.Old Spitalfields Market Old Spitalfields Market Old Spitalfields Market

Voici quelques autres mets que vous trouverez au Old Spitalfields Market : des gâteaux, des pizzas, des sandwichs… Et bien d’autres (que nous n’avons pas pris en photo. Sorry.).Old Spitalfields Market Old Spitalfields Market Old Spitalfields Market Old Spitalfields Market Old Spitalfields Market

Si jamais vous êtes fans de street food, c’est « the place to be » comme diraient nos cousins d’outre Manche. Côté shopping, je n’ai pas été « retourné » par les marchands (sauf peut-être par le vendeur de tee-shirts geeks). C’est plein de bracelets, lunettes de soleil, robes,… C’est mignon, mais pas forcément ce qui était dans ma shopping list du week-end.

Graffitis & Street Art et à Shoreditch

Londres, je ne connaissais que l’aéroport. Et oui, je n’avais jamais mis les pieds dans cette ville pourtant si proche avec l’Eurostar. C’est à Shoreditch que nous avons passé le week-end, un quartier (devenu) très sympa, dont les murs sont recouverts de graffitis.

Shoreditch, le Brooklyn londonien

Shoreditch se situe dans la borough de Hackney, à l’est de Londres, au nord de la City. Dans le passé, on peut dire que Shoreditch était un quartier « difficile ». Comme Brooklyn à New-York, ce quartier se « gentrifie » : comprendre par là que de nouveaux arrivants aisés s’installent dans le quartier, chassant peu à peu les habitants moins favorisés. Des bobos hipsters s’installent, tout comme des boutiques un peu pointues, des galeries d’art, des restaurants et des bars branchés.

Shoreditch, où les murs deviennent œuvres d’art

Le quartier de Shoreditch est connu pour ses fresques murales, des graffitis quoi. Il est même possible de partir à la découverte des différentes œuvres via les des « street art tours » de quelques heures à travers les ruelles et autres friches industrielles.

Shoreditch, c’est le temple de la culture street art, des graffitis, des collages… et au détour d’une rue, vous tomberez peut-être sur une pièce de Banksy.

Déambuler dans les rues, appareil photo autour du cou

Passer chez Attendant pour prendre un Americano à emporter, puis partir faire un tour dans les rues de Shoreditch, son appareil photo autour du cou. Voilà commence la première matinée de ce week-end londonien. Pochoirs, graffitis, collages…

Graffitis, des peintures rupestres modernes…

Je ne suis pas expert en graffitis, mais très basiquement, je les distingue des « tags ». Les tags sont (pour moi) une sorte de signature, un blaze posé sur un mur, un train, du mobilier urbain. Le graffiti serait quant à lui plutôt une fresque, un dessin. Si on met de côté le sujet du vandalisme, quand le propriétaire du support « graffité » n’est pas consentant, je trouve que ces œuvres urbaines égayent la ville. Et souvent, ces graffitis racontent une histoire. Un peu à la manière des peintures rupestres de nos aïeux préhistoriques. C’est une forme de témoignage de notre époque. Nous nous étions promenés à Bushwick à la découverte des graffitis, nous en avons fait de même à Shoreditch.

The Juice House à Barcelone

On continue dans le délire bobo-hipter-mangeur de graines avec The Juice House à Barcelone.

The Juice House

Un dernier restaurant, un dernier brunch avant de quitter Barcelone… Et c’est à The Juice House que nous échouons, au numéro 12 de la Carrer del Parlament. Alors qu’une partie du week-end avait été préparée, The Juice House fait partie de nos découvertes faites sur le moment.

Le cadre fait très « brooklynien » je trouve, avec des ampoules à filament qui tombent du plafond, un graffiti sur le mur. Après le comptoir, en longeant le mur, on arrive sur une petite salle dans laquelle prennent place quelques tables en bois. Une terrasse complète ce bien, comme dirait Stéphane Plaza. Seulement, je ne sais pas si elle est accessible.

Mais alors, que mange-t-on chez The Juice House ? (C’est là que commence le défilé de plats)

On commence tout naturellement avec une salade de tomates (elle a fait une fixation (et un benchmark) sur les salades de tomates).

Puis, on enchaîne avec des croquetas. C’est frit… et comme le gras, c’est la vie. C’est super bon.

Avant d’embrayer sur un peu de jamon. Je ne sais plus du tout de quel type de jambon il s’agit. Je dirais de la pata negra, mais pas certain.

Sans oublier les patatas bravas. Là encore, on fait dans le gras, avec ces pommes de terre accompagnées de leur sauce.

Et le non moins apprécié pan con tomate. Je vous rappelle le principe : du pain grillé, frotté d’ail, de tomates et avec un filet d’huile d’olive pour compléter l’ensemble.

S’ensuivent ensuite deux tartines veggies. Le visuel n’est peut-être pas très ragoûtant aux yeux de certains, mais c’était plutôt bon, assez frais, et pas trop lourd.

Un petit jus pour faire passer le tout.

Encore des légumes. Hum, pourquoi pas !

Un autre jus de fruit.

Un açaï bowl pour compléter.

C’est très très bon !

La Juice House
08015, Carrer del Parlament, 12,
08015 Barcelona,
Espagne

Ouvert de 10h à 23h, tous les jours.