Graffitis & Street Art et à Shoreditch

Londres, je ne connaissais que l’aéroport. Et oui, je n’avais jamais mis les pieds dans cette ville pourtant si proche avec l’Eurostar. C’est à Shoreditch que nous avons passé le week-end, un quartier (devenu) très sympa, dont les murs sont recouverts de graffitis.

Shoreditch, le Brooklyn londonien

Shoreditch se situe dans la borough de Hackney, à l’est de Londres, au nord de la City. Dans le passé, on peut dire que Shoreditch était un quartier « difficile ». Comme Brooklyn à New-York, ce quartier se « gentrifie » : comprendre par là que de nouveaux arrivants aisés s’installent dans le quartier, chassant peu à peu les habitants moins favorisés. Des bobos hipsters s’installent, tout comme des boutiques un peu pointues, des galeries d’art, des restaurants et des bars branchés.

Shoreditch, où les murs deviennent œuvres d’art

Le quartier de Shoreditch est connu pour ses fresques murales, des graffitis quoi. Il est même possible de partir à la découverte des différentes œuvres via les des « street art tours » de quelques heures à travers les ruelles et autres friches industrielles.

Shoreditch, c’est le temple de la culture street art, des graffitis, des collages… et au détour d’une rue, vous tomberez peut-être sur une pièce de Banksy.

Déambuler dans les rues, appareil photo autour du cou

Passer chez Attendant pour prendre un Americano à emporter, puis partir faire un tour dans les rues de Shoreditch, son appareil photo autour du cou. Voilà commence la première matinée de ce week-end londonien. Pochoirs, graffitis, collages…

Graffitis, des peintures rupestres modernes…

Je ne suis pas expert en graffitis, mais très basiquement, je les distingue des « tags ». Les tags sont (pour moi) une sorte de signature, un blaze posé sur un mur, un train, du mobilier urbain. Le graffiti serait quant à lui plutôt une fresque, un dessin. Si on met de côté le sujet du vandalisme, quand le propriétaire du support « graffité » n’est pas consentant, je trouve que ces œuvres urbaines égayent la ville. Et souvent, ces graffitis racontent une histoire. Un peu à la manière des peintures rupestres de nos aïeux préhistoriques. C’est une forme de témoignage de notre époque. Nous nous étions promenés à Bushwick à la découverte des graffitis, nous en avons fait de même à Shoreditch.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.