J’ai découvert il y a quelques temps déjà, dans les allées de la Fnac, Murena, une bande-dessinée dont l’action se déroule sous le règne de l’empereur Claude. Ce dernier est sur le point de répudié Agrippine pour épouser Lolia Paulina. Mais l’empereur est empoisonné et Lolia Paulina assassinée. La défunte est la mère de Murena, ami de Néron, lequel est le fils d’Agrippine, laquelle est la commanditaire du double meurtre… Voilà une intrigue qui promet !

Murena est une bande-dessinée de Jean Dufaux (scénariste) et Philippe Delaby (dessinateur), éditée aux éditions Dargaud. Cette fresque historique se compose pour l’heure de six volumes, répartis en deux cycles.

Dans le cycle de la mère (Le pourpre et l’or, De sable et de sang, La meilleure des mères, Ceux qui vont mourir…), on assiste aux manoeuvres d’Agrippine destinées à permettre à son fils d’accéder au trône à la place de Britannicus, le fils du défunt empereur Claude. Le cycle de l’épouse (La déesse noire, Le sang des bêtes) met en scène Popée, la favorite de Néron, dans ses basses oeuvres. On retrouve Murena, toujours à la recherche du meurtrier de sa mère, ainsi que les gladiateurs Balba et Massam…

Verdict 🙂 : je conseille !

J’ai beaucoup aimé le dessin et l’histoire (et je ne suis pas le seul…). Les 6 tomes sont extrêmement bien documentés, et plusieurs notes explicatives renvoient en fin d’ouvrage (le tome 4 est préfacé par Michael Green, chercheur au King’s College et consultant pour le film Gladiator, lequel salue le travail réalisé par Delaby et Dufaux). Murena pourrait presque faire office de livre d’histoire sur le monde antique. Bref, une bande dessinée intelligente, belle, que je prendrai plaisir à relire.