Hier soir, à l’occasion de la #cheesynight (comprenne qui pourra, nous sommes allés diner à La Machine à Coudes, à Boulogne. Un petit restaurant (moins de 30 couverts), qui ne paie pas de mine, que j’ai toujours vu plein, pour lequel il faut réserver, tenu par Marlène en salle et Cédric en cuisine.

Comme ils l’écrivent sur leur site :

Le chef Cédric et Marlène, en salle, proposent des accords mets et vins sur une cuisine du marché dont le menu est élaboré en fonction des produits uniquement de saison.

Elle et moi avons poussé la porte vers 21h, une demi heure avant notre réservation, pour nous installer au bar face à un verre de vin. J’aime beaucoup ce restaurant, intime, peut être un peu bruyant, mais où tout est bon (vraiment), où les tarifs sont plutôt corrects. Il faut savoir que le chef a été formé au Trianon (dans la brigade de Gordon Ramsay si je ne m’abuse). Quant à Marlène, elle s’occupe de la salle – avec le sourire – et de conseiller des vins qu’elle sélectionne avec attention. La machine à coudes est également une épicerie fine où vous pourrez vous procurer les vins proposés par le restaurant.

Voici en quelques photos (crédit photo : elle) un résumé du menu dégustation (6 plats) d’hier (à noter, les plats changent toutes les semaines).

Velouté de persil tubéreux, foie gras, champignon de Paris et un dernier qui m’échappe.

Sashimi de bar de ligne, betterave, graines de sarrasin, fromage blanc au piment d’Espelette.

C’était très bon !

Endive braisée, ventrèche de porc, kinoa, noisettes, parmesan affiné 60 mois.

Carrelet, jus de cresson, shitake, navets, oeufs de truite de Banka.

Canette, purée de choux de Bruxelles, céleri, oignons rouges.

Crème au chocolat et épices, glace au pain grillé et gâteau à la courge.

Et pour vous donner une idée des tarifs.

On y retournera ! (en dehors de la #cheesynight évidemment – comprenne qui pourra toujours-).

Summary
Review Date
Reviewed Item
La Machine à coudes
Author Rating
51star1star1star1star1star