La Terrasse Seguin à Boulogne

Par un beau dimanche ensoleillé, mais un peu frisquet, nous nous sommes rendus à La Terrasse Seguin, située au 24 Cours de l’île Seguin à Boulogne, pour aller manger un morceau. Cette (énorme) brasserie se trouve dans un côté de la ville que nous connaissons moins et où se trouvent d’autres restaurants qui ont l’air tout à fait intéressants.

Ce qui surprend, ou étonne, ou pas, lorsqu’on pousse les portes de la Terrasse Seguin, c’est la décoration. En levant le nez, vous constaterez qu’une cuisine est suspendue au plafond ! Il semble que cet « upside down » (on est en plein Stranger Things saison 2) date du précédent établissement. La Terrasse Seguin - Cuisine suspendueNon loin de cette cuisine au plafond, on peut apercevoir une cave à vin. Cette dernière semble tout à fait bien garnie, et peut-être aurons nous l’occasion de revenir dans ce restaurant pour y découvrir les bouteilles de leur cave.La Terrasse Seguin - Cave à vin Pour ce déjeuner dominical tardif, nous avons fait léger et simple. Une salade de légumes croquants « façon Thaï » Tataki de boeuf au gingembre pour moi, un club sandwich pour ELLE. Le résultat est plutôt agréable (et le club sandwich bien garni).
La Terrasse Seguin - Salade Thaï La Terrasse Seguin - Club SandwichLa Terrasse Seguin propose un brunch, des apéros et afterworks et, a priori, doit être pleine le midi en semaine. A (re)tester.

Sanki Cuisine Traditionnelle Japonaise à Boulogne

Il existe à Boulogne un VRAI restaurant japonais. Attention, je ne dénigre pas les restaurants qui proposent un menu A ou encore le bateau rempli de makis à partager. Là, je vous parle d’un petit bar à sushi authentique qui propose une cuisine traditionnelle nippone.

Il s’agit du restaurant Sanki, situé au 38 avenue Edouard-Vaillant. Ouvert depuis une vingtaine d’années, vous pourrez y découvrir des spécialités à base de poissons frais, en provenance directe du marché international de Rungis, et qui seront préparés par le Chef.

A ce propos, le restaurant étant petit (une vingtaine de couverts, dont 8-10 au comptoir), je vous conseille :

  1. de réserver (il est également possible d’emporter sa commande)
  2. de vous installer – si possible – au bar, face au chef.

Trêve de bla bla, je vous laisse découvrir quelques uns des mets proposés en images. SANKI
38 avenue Edouard-Vaillant 92100 Boulogne-Billancourt
Tél : 01 46 08 38 38
Ouvert tous les jours sauf dimanche midi et lundi
12h00 à 14h30 et 19h00 à 21h45

On a testé Levain, un nouveau resto à Boulogne

Un nouveau restaurant a ouvert à Boulogne le 20 novembre. Il s’agit du restaurant Levain, lequel est situé au 3 rue d’Aguesseau, et où Juan Arbelaez revisite la cuisine française autour du pain et du vin.

 

Elle m’a fait la surprise de réserver dans ce nouveau spot boulonnais. Je n’avais que l’adresse et à l’heure dite. Arrivé sur place, je suis rejoint par les amis A et P sont arrivés (c’était ma deuxième surprise). Evidemment, elle est arrivée à la bourre. Donc, on a commencé avec une planche de charcuterie. Tout juste parfaite !

Levain : du pain, du vin…

Une fois au complet, nous avons ouvert les hostilités avec le plat nommé Une nuit sur ton épaule. Une épaule d’agneau confite toute une nuit, pour 4 personnes. Verdict : top, nous n’avons fait qu’une bouchée. La viande était fondante, les petits légumes servis en accompagnement à tomber.
Si jamais vous pensez aller chez Levain, c’est pour nous un plat incontournable et nous vous le recommandons chaudement.

Je ne sais pas ce qui nous a pris ce soir-là, mais nous avions grand appétit.
(Et aussi un peu pour « éponger »,) Nous avons ensuite commandé La côte des costauds (du boeuf), mais aussi deux « tartines » que nous avons partagées.
Mais comme dirait le chef Abraracourcix dans le Bouclier Arverne : « Mes enfants, quand les produits sont bons, ça ne peut pas faire de mal ».

La côte de boeuf est arrivée sur sa planche, prête à être dégustée. Très bon plat, à tel point que nous avons pris une seconde.

La carte de Levain propose un plat qui a évoqué chez les fans des Bronzés que nous sommes un souvenir ému et qui a aiguisé notre curiosité. On ne pouvait pas ne pas se laisser tenter par la Jean-Claude Duss, une revisite de la tartiflette sur tartine. Une tartineflette.

On a aussi commandé la Jean Arbalette, parce qu’on nous l’a vendue comme une revisite de burger. C’est aussi le plat signature du chef Juan Arbelaez, agrémenté de sa sauce Pampa.

Qu’il s’agisse des plats, où encore des accompagnements, tout était top. Vraiment.

Levain : …et on s’embrasse à la fin.

Après avoir mangé comme huit, il a bien fallu tester le dessert (histoire de finir de te convaincre ô toi visiteur des Internets). Va pour quatre On l’a retrouvé. Il s’agit (bien sûr) de pain perdu. Humour. Très bon !

J’ai passé une très bonne soirée chez Levain. Bien entouré. Et en faisant ripaille. Je crois que le verdict à l’issue de la soirée était sans appel : on reviendra ! Côté prix, je vous colle l’addition, vous vous ferez une idée (et puis, ça montrera qu’il reste des blogueurs qui paient leurs additions). Au regard de la qualité des produits que nous avons mangés, et sachant que nous avions TRES faim, l’addition au LEVAIN s’avère plutôt « raisonnable ».

Voir le site du restaurant

Tough Burger !

Peut-être que comme ELLE, tu es allergique aux « DOP » (Départements d’Outre Périphérique). Et c’est bien dommage ! Car si tu as tous tes vaccins et que tu te sens l’âme d’un aventurier, prêt à affronter la banlieue, tu vas pouvoir découvrir un restaurant de burger au top.

Il s’agit de Tough Burger, situé au 40 rue de Meudon à Boulogne Billancourt. Un restaurant cool (qui a même un salon de tatouage et percing au sous-sol), tenu par une équipe plus que sympathique, et où les burgers sont tops.

Alors, toi le Jeune, oublie les Mamie Burger et autre Big Fernand. Prends le « tromé » et viens faire un tour à « Boulbi » pour déguster un Tough Burger.

[disclaimer] Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que :

  1. Je n’ai pas été payé pour écrire cet article
  2. Je fréquente le Tough Burger plus ou moins régulièrement
  3. Personne ne m’a demandé d’écrire du bien de ce restaurant. TripAdvisor est là pour ça !

[/disclaimer]

Bienvenue à Brooklyn Billancourt !

Je ne connais précisément l’histoire de Tough Burger. Tout ce que je sais, c’est que depuis la première fois où nous avons poussé la porte du resto, nous avons toujours été accueillis avec le sourire. Nous avons parfois été « refoulés », faute de place disponible (pour le brunch du dimanche, pensez à réserver).

Je n’ai malheureusement pas de photo de la façade ou de la salle (je ne « shoote » que ce que j’ingurgite), mais vous devriez trouver quelques clichés sur Google Images.

Quand tu passes la porte, tu te retrouves transporter à Brooklyn-Billancourt. Un graffiti par-ci, des oeuvres d’artistes au mur (renouvelées régulièrement et en vente). Une cuisine visible depuis la salle, une borne d’arcade avec Street Fighter 2, un escalier vers le salon de tatouage et la boutique.

Et niveau burger, ça donne quoi ? 

Avec de bons produits, on ne peut faire que de bons burgers. Les ingrédients principaux sont sourcés chez des commerçants boulonnais, et pas n’importe lesquels. Les steaks hâchés viennent de la boucherie Metzger (la seule boucherie que je connaisse qui a un service voiturier), et les buns viennent de chez Meunier, boulanger qui a un col bleu blanc rouge –> si tu comprends pas la référence, il a été Meilleur Ouvrier de France (MOF).

Il y a les burgers de la carte : Tough Burger, Very Tough, et autres visibles ici, lesquels sont proposés dans une formule à 15 euros comprenant le burger de votre choix, une frite ou une salade et une boisson soft. Pas exorbitant quant on voit la qualité des produits. Chaque mois, Tough Burger propose « le burger des copains », une création qui est annoncée sur leur page Facebook

Je vous invite aussi à tester les starters (notamment les tempuras de crevettes), mais surtout… surtout… SURTOUT les cookies.  Les cookies ne sont pas produits sur place, mais viennent de Monttessuy. Je les adore ! (elle un peu moins car elle aime ses cookies plus cuits et croquants).

Je vais arrêter d’écrire et laisser parler les photos…